· 

La médiation animale : accompagner en douceur les fragilités humaines

Cet article vous est proposé par Vanessa André, docteure en éthologie et chargée de projets en médiation par l’animal en Ille-et-Vilaine. 

L’éthologie se définit par l’étude du comportement. C'est un champ d'étude qui permet de connaître, comprendre et respecter les animaux. Elle donne aussi des outils et solutions pour soutenir le parcours de développement des humains. 

 Aujourd’hui, par mon métier, je propose un accompagnement individualisé en médiation par l'animal aux personnes qui en ressentent le besoin.

Vanessa ANDRE, fondatrice de MAE médiation animale - accompagnée de son chien Naoki.
Vanessa André et son chien Naoki - © Vanessa André

Qu'est-ce que la médiation par l'animal ?

C’est l’accompagnement des parcours de soins et de vie par une approche douce et naturelle via la présence de l’animal. Elle permet de proposer des ateliers, parfois individuels mais souvent collectifs, en présence d’animaux dans le but de stimuler les fonctions cognitives, motrices, sensorielles et relationnelles.  

Les origines de la médiation par l’animal

cochons d'inde sur une table rouge en train d'être nourris avec des feuilles d'endive et de salade
Médiation animale avec des cochons d'inde - © Vanessa André

 

 

Cette méthode d’accompagnement développée au cœur de la relation d’aide, utilisant l’animal comme médiateur, a fait ses preuves dès le 13ème siècle. Dès lors, plusieurs constats ont pu être mis en évidence au travers la mise en place spontanée d’interactions positives entre l’homme (malade, blessé) et différentes espèces animales (chien, lapin, volailles…). Tous relatent les effets bénéfiques sur l’homme, en termes de diminution du stress, de l’anxiété, de la douleur, mais aussi en termes d’amélioration de l’autonomie, de la responsabilisation et du bien-être. 

Bien développée dans certains pays comme le Canada, leader dans la médiation par l’animal, la pratique se développe plus doucement en France. Pourtant, les pouvoirs extraordinaires des animaux sont aujourd’hui scientifiquement démontrés : amélioration des constantes physiologiques, diminution de la dépression, de la douleur, augmentation des scores cognitifs, amélioration de la qualité du sommeil, diminution des troubles de la personnalité, augmentation de l’estime de soi, des compétences sociales et des capacités de communication. 

Les objectifs et les méthodes de la médiation par l’animal

Au cours d’une séance de médiation par l’animal, l’animal non jugeant, catalyseur d’émotions et d’interactions, et spécifiquement éduqué, prend spontanément la place de médiateur et de facilitateur d’échanges entre le bénéficiaire et l’intervenant. Ainsi, l’intervenant s’appuie sur l’animal pour entrer en communication avec des publics spécifiques et propose, au travers de la thématique de l’animal, des activités permettant de venir travailler en douceur sur certains objectifs. 

Différents objectifs peuvent être alors travaillés comme la stimulation motrice, cognitive, émotionnelle ou relationnelle. Pour chaque objectif, des ateliers vont être spécifiquement choisis et menés en présence de l’animal.  

A qui s’adresse la médiation par l’animal ?

La médiation par l’animal peut être utilisée auprès de différents publics dont les plus communs sont les personnes âgées autonomes ou dépendantes, les personnes handicapées, les personnes souffrant de dépression, les patients malades, ou encore les enfants présentant des troubles autistiques. 

Une personne âgée donne un biscuit à une chienne de race Cavalier King Charles en compagnie de Vanessa André
Vanessa André et sa chienne Panda en séance de médiation - © Vanessa André

La médiation animale dans le quotidien des personnes fragilisées

Les théories des chercheurs se complètent par les bienfaits ressentis ou exprimés par les participants que je côtoie lors des séances en institut ou à domicile. Il m'est arrivé de constater que mes visites en institutions, accompagnées de mes animaux médiateurs lapins et cochons d'indes, parvenaient à faire se déplacer des pensionnaires qui ne sortaient plus de l'isolement de leur chambre ou de casser le cercle répétitif de certains gestes, certains sons. Une manière de leur offrir une réassurance en parallèle de leur suivi médical. 


Article rédigé par Vanessa André, fondatrice de MAE ( Médiation Animale Ethologique).

https://www.mae-mediation.fr/


Cet article vous a plu, ou vous fait réagir ? Partagez votre point de vue en commentaire !

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Diane Bourin

06 19 56 48 11

magnetisme.dianebourin@gmail.com

Consultations en cabinet à Fougères et à domicile en Ille et Vilaine

SIREN : 840 200 778